Aujourd’hui, je me penche sur un sujet qui m’a été proposé par une amie qui voit encore beaucoup trop de ses collègues démissionner ou partir en congé maladie à cause d’un burnout.

Alors si tu es en burnout ou que tu voudrais l’éviter reste bien avec moi car je vais te donner 5 clés pour savoir reconnaître les symptômes du burnout, et pour pouvoir l’éviter, le dissiper avant qu’il ne te consume !

 

Le BURNOUT est la conséquence d’un surinvestissement dans certaines tâches. Pour moi, ça ne se passe pas seulement au niveau professionnel. On peut aussi êre en burnout dans sa vie personnelle.

Le burnout survient quand on ne ne connaît pas ses limites ou qu’on les ignore. On en fait plus qu’on ne peut supporter, on se met dans un état de stress permanent en en minimise les conséquences car on est focalisé sur le résultat.

 

Comment savoir si on est en burnout ?

 

  • Lassitude : on n’a plus envie d’aller bosser, de performer, on en parle de façon péjorative et cynique. Cependant, on peut être en Burnout et aimer son travail. Certains te diront “Burnout? Non mais attend, non mais moi j’adore ce que je fais, j’adore mon boulot, j’adore ma boîte, ses valeurs me correspondent à fond! Non, moi je m’éclate dans mon taf !

 

  • Troubles physiques : Fatigue chronique et épuisement mental, qui ne disparaît même pas après avoir pris des vacances par exemple, insomnie (on libère du cortisol qui est un inhibiteur de la mélatonine qui est l’hormone du sommeil), prédisposition aux maladies, manque d’appétit, problèmes de digestion, maux de tête, maux de dos (porte le poids du monde) , vertiges, tension artérielle instable, tachycardie, acouphènes.

 

  • Troubles psychiques : irritabilité, ou à l’inverse, en état d’inquiétude intérieure, et se renferme sur lui-même , incapacité de détachement à  la fin de la journée, agitation, sentiment de vide, perte de sens, peur, ennui, désespoir, résignation, frustration, sensation d’être inutile, dépression.

 

  • Troubles cognitifs :  difficulté de concentration et de prise de décision, de mémorisation, remises en question

 

  • Changement du comportement : repli sur soi-même, hyperactivité, consommation de substances à haut risque.

Alors n’attends pas d’en arriver à de telles extrémités ! À des accidents, des maladies. Prends soin de toi, et reprends le contrôle de ta vie!

Et pour ce faire, je t’offre 5 clés.

 

1.Prends du plaisir 

Le 1er pas vers le plaisir c’est la Relaxation, avoir le corps et l’esprit détendus est essentiel et il existe plusieurs outils. La sophrologie est un outil que j’aime bien et que je trouve efficace.

D’ailleurs je vais te montrer un exercice rapidement : on commence les mains sur les cuisses, on se concentre sur sa respiration, 3 respirations…regarde la vidéo ICI pour voir la suite.

Ca te permet aussi de changer de rythme, car quand tu médites, tu ressens les choses au rythme de ta respiration qui se veut lente et paisible

Prendre soin de son corps est aussi important. Pour cela nourris-le sainement, avec des aliments frais et simple, non transformés, évite les excitants, type boissons énergisantes chimiques, café..

La pratique d’une activité qui met ton corps en mouvement (yoga, stretching, natation, running) peut t’aider également. L’exercice permet à ton sang d’oxygéner tes cellules et de libérer plusieurs hormones qui font du bien : Endorphines (anti-douleur), Dopamine, qui le rend plus vigilant et productif, Adrénaline, qui nous pousse à l’action.

Les activités qui procurent du plaisir sont : les activités sportives, artistiques, voir des amis (maintenir le lien social, se sentir soutenu, échanger sur sa situation et obtenir des points de vue différents. Les activités artistiques vont t’aider à développer ta créativité et à entrevoir des solutions là  où tu ne vois que des problèmes.

 

Prendre du plaisir va te permettre de ramener un peu de douceur et de joie de vivre dans ta vie. Une fois que tu as réussi cette 1ère étape, tu peux passer à la 2ème sereinement.

 

2.Communication 

–  Communiquer clairement avec soi-même : La personne avec laquelle tu dois communiquer avant tout est toi-même

Pose-toi les bonnes questions. Si tu sens que tu commences à développer les symptômes du burnout, demande-toi si c’est parce que t’es sous l’eau, t’as trop de boulot ou si c’est parce que tu n’aimes pas ce que tu fais ?

Si la charge de travail est trop importante, alors il est important de clarifier, d’être honnête avec toi-même sur ce que tu es capable de faire à un moment donné, sans te juger

– Communiquer clairement avec les autres et savoir dire non : exprime tes besoins, tes limites et dis non si tu n’es pas capable, si tu n’as pas de temps à allouer à une nouvelle requête. Et si tu n’as pas les ressources nécessaires, n’hésite pas à demander de l’aide.

 

3.Organisation 

– prioriser : noter tout ce que tu as à faire et ranger les tâches par ordre d’importance et d’urgence. J’ai un cadeau pour toi à ce sujet. Tu peux télécharger gratuitement le Planificateur “Moi avant Tout” ICI. Si tu ne le fais pas, 1 tâche peut être multipliée par 10 dans ton esprit et une goutte d’eau devient un océan ! Tu peux te servir d’un carnet, dédié à ça, ou d’une application sur ton téléphone. Choisis l’option qui est la plus naturelle pour toi. Et si tout n’est pas fait sur la liste en temps voulu, c’est ok ! On va voir ensemble comment gérer ça dans le 4ème point.

– poses-toi des objectifs clairs, réalisables, quantifiables dans le temps : c’est super important d’avoir une vision limpide de ce que tu as à faire dans un temps donné. Poser un début et une fin à une tâche est psychologiquement très structurant et motivant. Ça permet aussi de canaliser ton énergie.

– Trouver des ressources : si tu as un certain nombre de choses à faire et pas assez de temps et/ou d’énergie, je te renvoie au point numéro 1. Communique sur ton besoin d’être aidé, soutenu. C’est dans l’intérêt de tes employeurs et de tes proches que tu te sentes bien. Tu as vu les conséquences désastreuses d’un burnout ? Si eux ne se rendent pas compte que tu tires trop sur la corde, alors dis-leur. Exprimer ses limitations n’est pas une faiblesse. Bien au contraire, c’est une force, car ça veut dire que tu te connais, que tu te respectes, et que tu as assez confiance en toi pour le dire !

– s’accorder du temps pour faire des choses pour soi pour se détendre et être dans la joie. Quand tu es sous l’eau tu ne sais même plus ce que c’est d’être heureux car tu prends tout à coeur, au sérieux et il n’y a plus de légèreté. Il y en a qui n’arrivent même plus à sourire.

 

4.Prends du recul, de la distance 

– qu’est-ce qu’il se passerait si je ne faisais pas ça ?

– est-ce vraiment grave si je ne fais pas ?

– qu’est-ce que je ferais si l’entreprise n’étais plus là ? Si je n’avais plus de famille à  charge ? Par quoi, quelles valeurs serais-je guidé ? Comment j’aimerais contribuer au bien de la communauté ?

– pourquoi je me mets autant la pression. Quelle image veux-je donner ? Quelles sont mes peurs ? De décevoir, de pas être à la hauteur, de pas être un bon employé, un bon parent…d’être viré, de pas être aimé

– Faire la liste de tous les avantages à ne plus être en burnout : santé physique, mentale, relations interpersonnelles, performances pros, créativité, plus d’idées, intuition…exemple pour les enfants et autres.

– lâcher le contrôle, lâcher prise. Vis tes expériences, laisse-toi surprendre par la vie

– saupoudre ta vie d’humour et de légèreté. Quand tu t’attaches à des détails, quand tu t’énerves, quand tu pleures, pose-toi la question «tu te rends compte pourquoi tu t’énerves ? Est-ce que ma vie se résume à ça ?? Est-ce que j’ai vraiment envie de me faire souffrir tous les jours ? D’être violent envers mon corps et mon esprit?»

 

5.Fin de la victimisation 

Les personnes qui sont sujettes au burnout ont une tendance à  la victimisation. Être victime c’est quoi ? C’est quelqu’un qui ne se sent responsable de rien et qui se plaint. Une victime a le sentiment qu’elle doit assumer tout et tout le monde. Pourquoi? Parce qu’elle l’a toujours fait ! Mais ça c’est une autre histoire¦

Certaines personnes vont se plaindre qu’elles se sentent seules à tout faire, à tout assumer et d’autres vont se défendre en disant qu’elles sont les seules à pouvoir faire les choses correctement.

– Voir la pression qu’on se met. Personne ne nous met la pression. On accepte de se la mettre. Ne pas prendre le stress des autres.

Protégez-vous, et prenez du recul. C’est pas parce que quelqu’un est stressé, qu’il faut aussi l’être. Je connais des gens qui fonctionnent de la manière suivante: si vous n’êtes pas au moins aussi stressé qu’eux, ils s’imaginent que vous vous en foutez. C’est pas parce que ma collègue, ma mère, ma soeur est stressée, que je dois aussi l’être. Je peux même être plus efficace qu’eux si je ne suis pas dans le même état de stress. Et surtout, rappelle-toi que le cortisol est une hormone utile dans les situations d’urgence, sur le court terme ! Sur le long terme, si t’es dans un état d’urgence permanent, alors le cortisol est nocif pour ton organisme et il affaiblit ton système immunitaire.

Autre exemple : si il y a une réelle situation d’urgence, quelqu’un est blessé par exemple, tu réagiras beaucoup mieux si tu prends du recul et tu ne te laisses pas aller à paniquer, car tes capacités de jugement et de réflexion seront intactes et non obscurcies.

NO STRESS * ÉNERGIE = EFFICACITÉ + RÉUSSITE

Le burnout est clairement le sommet de l’iceberg. Il est Très important d’être honnête avec toi-même sur les raisons du burnout. Peut-être que tu ne te plais pas à ton boulot, ou que tu acceptes d’assumer trop de choses pour les autres, ou que tu ne prends pas assez de temps pour toi-même? Ou peut-être tout ça à la fois !

Si tu te sens déjà en burnout, il est temps de faire le bilan et de te poser.

Si tu n’es pas loin du burnout ou que tu en as peur, pratique ces exercices que je te propose, prends conscience de ces moments où tu te sens débordé avant que la tumeur cérébrale ne pointe le bout de son nez.

Et surtout, aies confiance en la vie, et aies confiance en tes capacités à  te créer une vie qui te rend heureux !

Alors, tu te sens prêt à mettre en place ces exercices ? Dis-moi en commentaire, sur une échelle de 1 à 10 à quel point tu te sens prêt ! Et aussi lequel de ces exercices tu as préféré.

 

Et rappelles-toi, la vie est faite de vagues, alors surfe-les !

«Life is wavy, so ride it !»

Subscribe To Our NewsletterJoin our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

Super! Tu t'es bien inscrit et tu vas pouvoir télécharger ton Planificateur!